Laboratoires

Le département regroupe les laboratoires de recherche en mathématiques, physiques, sciences de l’ingénierie et des systèmes de l’Université de Montpellier, ainsi que deux laboratoires développant des méthodes numériques et matérielles pour les sciences du vivant et de l’environnement. Ils sont situés sur deux grands campus de l’Université de Montpellier (campus Triolet : sciences physiques et mathématiques ; campus Saint Priest : informatique et sciences de l’ingénierie et des systèmes), ainsi qu’à la Maison de la Télédétection à Lavalette et au CHU de Montpellier.

INSTITUT D’ELECTRONIQUE ET DES SYSTEMES (IES)

IESL’Institut d’Électronique et des Systèmes (IES) est reconnu aujourd’hui au niveau mondial pour son expertise dans 4 thématiques de recherche :
infrarouge, fiabilité, capteurs, et Térahertz.

Près de 220 collaborateurs travaillent à l’IES organisé en 3 départements de recherche. L’IES oriente sa stratégie essentiellement vers les évolutions scientifiques et techniques des composants et systèmes.

Les recherches menées au sein de l’IES ont pour finalité le développement des solutions innovantes pour l’observation et l’analyse des phénomènes physiques qui nous entourent et de participer ainsi à la résolution des enjeux sociétaux actuels (énergie, eau, alimentation, santé, urbanisme, sécurité, évolution climatique, pollution, etc.).

Site web du laboratoire

INSTITUT MONTPELLIERAIN ALEXANDER GROTHENDIECK (IMAG)

150x185_couleurComme dans tous les grands laboratoires de mathématiques, le spectre scientifique de l’IMAG est large, des mathématiques fondamentales jusqu’aux mathématiques appliquées, la simulation numérique et la statistique avec des collaborations industrielles. Le laboratoire est organisé en 4 équipes :

  • Géométrie, Topologie et Algèbre – GTA
  • Analyse, Calcul Scientifique Industriel et Optimisation de Montpellier – ACSIOM
  • Équipe Probabilité et Statistique – EPS
  • Didactique et Épistémologie des Mathématiques – DÉMa

L’Institut a mis en place une politique scientifique consistant à renforcer les thématiques les plus visibles tout en favorisant les interactions au sein et avec l’environnement immédiat du laboratoire.

Site web du laboratoire

LABORATOIRE CHARLES COULOMB (L2C)

l2c-bisLe L2C est un laboratoire de physique dont la particularité est de posséder, au sein d’une même unité, un large éventail de compétences allant de la physique théorique la plus mathématique à la physico-chimie et la biophysique, avec un socle important de recherches théoriques et expérimentales consacrées à la physique de la matière condensée et aux nanosciences. Une part significative des activités du L2C est tournée vers les applications, ce qui se concrétise par des brevets, collaborations industrielles, voire la création de start-ups.

Le L2C développe de nombreuses recherches aux interfaces avec la Chimie, la Biologie, les Sciences du Vivant et l’Électronique. Cinq Axes de Recherche, composés d’équipes opérationnelles, regroupent la centaine de chercheurs du L2C par grandes thématiques. Un sixième axe inter-laboratoire animé par un physicien du L2C, concentre les efforts de plusieurs biologistes, médecins, physiciens et électroniciens, autour de l’imagerie et la spectroscopie RMN.

  • Les recherches, principalement expérimentales, de l’Axe Physique Appliquée portent sur les matériaux hybrides nanostructurés, la spectroscopie TéraHertz, la métrologie quantique, les semiconducteurs à grands gaps, le photovoltaïque et les nanostructures carbonées de basse dimensionnalité, comme le graphène.
  • L’Axe Physique Théorique s’intéresse aux interactions fondamentales, aux astroparticules, à la cosmologie, mais également à la physique statistique avancée, aux systèmes complexes et non-linéaires, à la théorie des champs et à la Physique mathématique.
  • L’Axe PEPS (Physique des Excitons, Photons et Spins) effectue des recherches expérimentales dans le domaine de la biophotonique, de la dynamique de spin, des propriétés optiques des nanostructures quantiques et des recherches théoriques sur les aspects quantiques de l’interaction rayonnement-matière.
  • Les nanomatériaux, principalement à base de carbone, font l’objet des recherches expérimentales menées au sein de l’Axe Nanostructures et Spectroscopies.
  • L’Axe Matière Molle et Verres s’intéresse à la matière mal organisée au sens large (systèmes vitreux, systèmes biomimétiques ou complexes mésostructurés à base de colloïdes, tensio-actifs, polymères, cristaux liquides). Ses études principalement expérimentales portent sur les aspects structuraux, dynamiques et mécaniques de ces matériaux.
  • L’axe inter-laboratoire BioNanoNMRI développe une instrumentation et des méthodes à base d’IRM pour des applications en biologie-santé, au cœur d’un dispositif interdisciplinaire impliquant des partenaires issus de plusieurs laboratoires.

Site web du laboratoire

LABORATOIRE D’INFORMATIQUE, ROBOTIQUE ET MICROELECTRONIQUE DE MONTPELLIER (LIRMM)

lirmmLes sciences et technologies de l’information, de la communication et des systèmes sont au cœur des activités de recherche du LIRMM. Elles concernent notamment : la conception et la vérification de systèmes intégrés, mobiles, communicants, la modélisation de systèmes complexes à base d’agents, les études en algorithmique, bio-informatique, interactions homme-machine, robotique, etc.

Les travaux sont menés dans trois départements scientifiques de recherche :

  • Les thématiques du département Informatique s’étendent des frontières des mathématiques à la recherche appliquée : algorithmique des graphes, bio-informatique, cryptographie, réseaux, bases de données et systèmes d’information, génie logiciel, intelligence artificielle, interaction homme-machine.
  • Le département Microélectronique mène des recherches dans les domaines de la conception et du test de systèmes intégrés et microsystèmes en mettant l’accent sur les aspects d’architecture, de modélisation et de méthodologie.
  • Le département Robotique s’intéresse à des problèmes de synthèse, de supervision et de gestion de systèmes dynamiques complexes (robots, interface robot/vivant), mais aussi de navigation, localisation et de pilotage de véhicules, de codage et de traitement d’images.

Les recherches menées au LIRMM trouvent leur finalisation dans des domaines aussi divers que la biologie, la chimie, les télécommunications, la santé, l’environnement et dans les domaines propres du laboratoire : l’informatique, l’électronique et l’automatique.

Site web du laboratoire

LABORATOIRE DE MECANIQUE ET GENIE CIVIL (LMGC)

lmgcLe Laboratoire de Mécanique et Génie Civil aborde des thématiques originelles basées sur des questionnements fondamentaux, mais aussi des thématiques plus récentes basées sur des interactions avec la biologie, la chimie, les sciences de l’environnement, etc.

Organisé en 7 équipes de recherche, le LMGC couvre un large spectre de thématiques allant du soudage à la thermographie en passant par la biomécanique, le bois, les mathématiques, les milieux granulaires ou les structures innovantes.

Ces thématiques concilient recherche structurante et recherche appliquée au cœur de l’innovation et des préoccupations de l’industrie, de la santé et de l’environnement.

Site web du laboratoire

LABORATOIRE UNIVERS ET PARTICULES DE MONTPELLIER (LUPM)

lupmLe Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM) est dédié à l’étude de l’Univers dans sa globalité ou dans ses dimensions les plus petites. Au LUPM, les chercheurs et enseignant-chercheurs étudient les constituants fondamentaux que sont les particules les plus élémentaires, les atomes ou les molécules, comme les plus grandes et plus anciennes structures gravitationnelles telles que les étoiles et les galaxies.

Organisés en trois équipes scientifiques, le champ de recherche au LUPM est très vaste et couvre de grands pans de la physique théorique, de l’astrophysique fondamentale et observationnelle tels que la physique de l’univers primordial, l’étude des propriétés des particules élémentaires, la nature de la matière sombre, les objets à l’origine des rayonnements cosmiques de haute énergie, la formation des premières molécules de l’Univers, la structure et l’évolution des étoiles, ainsi leur interaction avec le milieu interstellaire.

Le LUPM met en synergie plusieurs approches de physique théorique et astrophysique, de physique des particules, d’astroparticules ou de cosmologie (théorie, simulation et modélisation, observation, analyse de données, conception et réalisation d’instruments).

Le laboratoire héberge un nœud de la grille de calcul NGI-France et contribue à l’Observatoire Virtuel de l’Insu, via la base de données POLLUX.

Site web du laboratoire

ESPACE POUR LE DEVELOPPEMENT (ESPACE-DEV)

EspaceDevL’unité ESPACE-DEV mène des recherches fondamentales, technologiques et appliquées dans les processus du développement durable des territoires du Sud aux échelles locales, régionales et globales. Les activités scientifiques de l’unité sont organisées autour de 3 grands sujets qui abordent plusieurs thématiques :

  • Observation Spatiale de l’Environnement :
    • Traitement de flux de données en pied d’antenne de réception directe d’images satellites ;
    • Assimilation de données ;
    • Modélisation stochastique non linéaire des séries temporelles et domaines spatiaux ;
    • Indicateurs bio-géophysiques multi-échelle spatio-temporelle.
  • Approche Intégrée des Milieux et des Sociétés :
    • Approche théorique des interactions environnement-sociétés et de leurs empreintes spatiales ;
    • Connaissances opératoires des territoires ;
    • Liens entre systèmes, structures spatiales, et échelles ;
    • Chartes de territoires et perceptions des changements globaux.
  • Modélisation, Ingénierie des Connaissances et Analyse des Données spatiales :
    • Intégration de données multi-échelles (images satellites, observations in situ) ;
    • Modélisation symbolique et numérique et couplages ;
    • Systèmes d’information et de connaissances.

A travers ses recherches, l’UMR ESPACE-DEV conçoit des méthodologies innovantes de spatialisation des connaissances en environnement par télédétection spatiale pour le développement durable des territoires aux échelles locales, régionales et globales, depuis l’acquisition des données jusqu’au processus décisionnel.

Site web du laboratoire

AIDE A LA DECISION MEDICALE PERSONNALISEE (AiDMP)

L’unité de recherche Aide à la décision médicale personnalisée réalise de nombreuses expertises dans les domaines de l’épidémiologie et la biostatistique ainsi que dans la méthodologie des études en recherche clinique. L’équipe du laboratoire est spécialisée dans 4 axes de recherche :

  • Méthodes en épidémiologie oncologique
  • Méthodes en épidémiologie clinique et approche micro-économique
  • Méthodes en recherche translationnelle : biologie moléculaire et cellulaire et imagerie
  • Modèles systémiques d’organisation des prises en charge hospitalière et approche macro-économique

Site web du laboratoire

 

Université de Montpellier  logo-CNRS-trespetit  Institut de Recherche pour le DéveloppementinriaCentre Hospitalier Universitaire de MontpellierCentre Hospitalier Universitaire de Nîmes

 

Contacts MIPS

Caroline DRAP

Université de Montpellier
Campus St Priest
860 rue de St Priest
Case courrier 444
34095 Montpellier Cedex 5 (France)

Bâtiment 2, 1er étage
Tél. : +33 (0)4 67 14 97 12
Fax. : +33 (0)4 67 14 97 14