Présentation

Présentation 2018-05-16T15:11:45+00:00

Le Département scientifique MIPS (Mathématiques, Informatique, Physique, Systèmes) rassemble les activités de recherche et de formation dans les domaines des sciences dites « dures » de l’Université de Montpellier : outre les disciplines dont les initiales apparaissent aux trois premières places de son acronyme, il comprend toutes les recherches ayant pour objectifs la conception de systèmes (électroniques, électrotechniques ou microélectroniques, mécaniques, robotiques, etc.) Le rattachement de cet ensemble à un seul Département scientifique lui confère cohérence et visibilité.

Les unités de recherches du Département scientifique sont des structures mixtes de l’Université de Montpellier et des organismes de recherches : CNRS, INRIA et IRD. Elles disposent d’une grande reconnaissance scientifique sur le plan national et international et elles entretiennent des liens étroits avec de nombreuses autres institutions de recherches françaises ou étrangères (CEA, IRSN, CNES, ESA, ESO, NASA, etc.) et de très nombreuses entreprises, des plus grands groupes aux start-ups et PME (plus de 200 partenariats industriels en cours). Elles sont présentes dans un grand nombre de programmes scientifiques nationaux et internationaux de recherches dans leurs champs disciplinaires respectifs.

Le Département scientifique rassemble également un grand nombre de plateformes technologiques et centres de services communs, qui offrent des ressources essentiels à l’ensemble des activités de recherche.

Politique scientifique et structuration

La politique scientifique du Département scientifique MIPS et de ses unités de recherche se caractérise par une volonté affirmée de conserver et de développer au sein des unités de recherches un continuum allant des travaux les plus théoriques jusqu’aux recherches à l’interface ou au développement technologique. Tout en développant l’ancrage dans le coeur de chaque discipline, les unités de recherches du Département scientifique s’inscrivent également dans le site montpelliérain et notamment en partenariat avec les sciences du vivant et de l’environnement. Cela se traduit par une organisation en unités de grande taille qui rassemblent des activités de recherche très diverses, plutôt qu’en divisant les structures entre des laboratoires se consacrant plutôt aux fondements théoriques et d’autres plus « appliqués » ou « à l’interface ». Chaque unité est ainsi en mesure de jouer un rôle moteur dans la recherche grâce à une fertilisation croisée entre activités disciplinaires et activités tournées vers d’autres secteurs scientifiques ou le développement économique.

Le Département scientifique, structure fédérative de concertation et de mutualisation, accompagne les politiques des unités de recherche et représente l’ensemble de la communauté auprès des instances de l’Université de Montpellier ainsi qu’auprès des partenaires académiques ou institutionnels.

Le Département scientifique est administré par une équipe de Direction et un Conseil de Département scientifique qui rassemble des représentants de toutes les structures impliquées dans le Département ainsi que des membres élus par la communauté.

Implication dans la formation

La part des enseignants-chercheurs dans l’effectif des personnels de recherche est supérieure à 50 % dans toutes les unités du Département scientifique (et monte jusqu’à 90 % en mathématiques, tous ces chiffres étant dans la norme nationale). Les unités de recherches et leurs personnels sont donc naturellement en permanence en contact avec les étudiants. Le maintien du lien formation – recherche est donc une préoccupation forte dans la stratégie scientifique du Département scientifique (notamment dans les thématiques scientifiques actuellement en expansion dans les laboratoires, qu’elles relèvent du cœur de métier ou qu’elles se trouvent à l’interface avec les autres secteurs scientifiques).

La formation au niveau doctoral rassemblée au sein de l’Ecole doctorale Information, Structures, Systèmes (I2S), dont les contours (en ce qui concerne les unités de recherche de l’Université de Montpellier) épousent ceux du Département scientifique. L’Ecole doctorale, qui existe depuis 2007 sous cette forme, est également un élément important de structuration et un lieu de réflexion dans la stratégie scientifique au niveau doctoral. Elle est également un lieu d’ouverture vers les partenaires extérieurs à l’université, puisque lui sont également rattachés les laboratoires extérieurs relevant des mêmes disciplines et relevant des écoles d’ingénieurs des Mines d’Alès et Montpellier SupAgro.