Comment le sang circule-t-il dans nos veines ? Quelles sont les forces qui permettent au coeur de le « pomper » si facilement ?

Cette empreinte en résine, destinée à produire un circuit microfluidique, réplique le plus finement possible la géométrie des réseaux vasculaires du corps humain. Ce modèle artificiel de microcirculation, ici en deux dimensions, facilite l’observation au microscope du ballet des globules rouges parcourant les artérioles, les capillaires et les veinules. L’objectif, pour les chercheurs, est d’étudier l’écoulement sanguin du point de vue de la physique. Et de saisir à terme, par exemple, les liens possibles entre cette microcirculation et la nécrose des tissus survenant lors d’un accident vasculaire cérébral.

Empreinte écarlate

© Benoit Charlot, Institut d’Electronique du Sud (CNRS – Université de Montpellier), 2018

Concours « La preuve par l’image » CNRS