La direction du GDR Polymères et Océans a été reçue le 25 février 2020 par la commission parlementaire des Affaires Etrangères, après une audition en janvier à l’Académie des Sciences.

Un an après sa création en janvier 2019, à l’initiative de Pascale Fabre et Matthieu George, tous deux chercheurs en physique au Laboratoire Charles Coulomb (CNRS-Université de Montpellier) et de Jean-François Ghiglione, spécialiste de microbiologie marine au Laboratoire d’Océanographie Microbienne (CNRS-Sorbonne Université) de Banyuls-sur-mer, le Groupe de Recherche « Polymères et Océans » (GDR2050) est devenu un acteur reconnu du débat entre décideurs et scientifiques sur la pollution plastique. Ce GDR, unique en son genre par son interdisciplinarité et la multiplicité des organismes impliqués (5 instituts du CNRS, Ifremer, ANSES) fédère plus de 200 chercheurs français sur cette question environnementale majeure (www.gdr-polymeresetoceans.fr).

Après l’Académie des Sciences et l’Assemblée, une visite des députés et sénateurs de l’OPECST (Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques) est également programmée.

C’est un beau succès pour le réseau, qui a bénéficié, depuis le démarrage de cette nouvelle activité à l’Université de Montpellier, d’un engagement fort du L2C, de l’I-Site MUSE et du LabEx NUMEV.